Préparations au Débourrage : Contrôler les allures du cheval Partie II [Video]

Voici le troisième article avec les explications détaillées des “14 Préparations pour un Débourrage dans le respect et sans mors ”.

Pour comprendre le concept dans son intégralité, je vous recommande de lire l’article “14 Préparations pour un Débourrage dans le respect et sans mors”.

Dans la 1ère partie des “Préparations au Débourrage : Contrôler les allures du cheval”, j’ai expliqué deux exercices dynamiques.

Maintenant, découvrez trois exercices statiques qui aident le cheval à mieux nous comprendre une fois en selle.

Ces exercices préparent le cheval pour toutes les transitions descendantes et pour l’arrêt.

Quand je débourre un cheval, je veux avoir plusieurs façons de demander au cheval de ralentir ou de s’arrêter.

Chaque cheval doit toutes les apprendre, mais chaque cheval répond mieux à une ou deux d’entres elles.

Arrêter un cheval se compose de deux éléments principaux :

  1. baisser son énergie et s’arrêter avec l’assiette
  2. utiliser les rênes si besoin

Lorsque nous utilisons les rênes, le cheval va avoir tendance à se défendre pendant les premières montes.

C’est pourquoi j’aime bien apprendre les 3 exercices qui suivent au sol avant de monter un cheval pour la première fois.

C’est particulièrement important lorsque nous débourrons un cheval sans mors, mais bien sûr ça devrait quand même être fait dans un débourrage avec mors. 

Matériel nécessaire :

Tout ce dont vous avez besoin pour ces 3 exercices : un licol et un longe de 3,7m. Et de la patience et persistance :-)

Exercise # 5: Reculer en cédant à la pression sur le nez

Mieux le cheval recule, mieux il fera tout le reste. Si vous pouvez reculer votre cheval facilement, vous avez de grandes chances que l’arrêt soit facile aussi.

Lorsque nous serrons les deux rênes et que le cheval sent de la pression sur son nez, il y a de fortes chances qu’il se sente claustrophobe.

Le réflexe naturel d’un cheval serait de foncer en avant.

Les chevaux ne pensent pas vers l’arrière par nature.

Nous devons leur expliquer qu’il existe une autre façon de répondre.

Objectif :

Vous pouvez demandez à votre cheval de reculer en appliquant de la pression avec votre main (idéalement pas plus de 50g) sur son nez.

Votre cheval recule volontiers pour 10 pas avec des foulés diagonales.

Bénéfices : 

Votre cheval apprendre à comprendre l’action des rênes et est bien préparé pour vous comprendre sous la selle.

Comment l’apprendre à votre cheval :

Faites cet exercice lorsque vous cheval est calme et connecté.

Si votre cheval est excité ou distrait, ce sera beaucoup plus dure de le convaincre de reculer. Positionnez vous devant votre cheval.

Placez votre main sur son nez et caressez-le.

Augmentez votre énergie, puis commencez à appliquer de la pression avec votre pouce et votre index.

La phase 1 doit être aussi légère que possible, comme vous voulez que votre cheval réponde un jour.

  1. touchez le poil - comme une mouche
  2. touchez la peau - comme un taon
  3. doubler l’intensité de la pression que vous avez utilisée dans la phase 2
  4. doubler l’intensité de la pression que vous avez utilisée dans la phase 3

Relâchez et caressez dès que votre cheval répond ou, au début, dès qu’il met son poids vers l’arrière.

Demander progressivement pour plus de pas pour que votre cheval commence à comprendre.

Lorsque vous faites reculer votre cheval pour plusieurs pas, revenez toujours à la phase 1 lorsqu’il répond avec légèreté.

Augmenter vos phases lorsque votre cheval se bloque ou qu’il devient résistant.

Revenez à des phases plus faibles dès que votre cheval se débloque. Caressez-le et récompensez quand vous obtenez quelques pas à la suite.

Que faire si :

Votre cheval lève la tête vers le ciel ou la baisse au sol - il essaie de fuir votre main. 

Laisser votre main posée sur la nez de votre cheval et suivez tous ses mouvements.

Dès qu’il reste immobile, caressez le et retirez votre main. Puis, recommencez.

Bientôt, la confiance et la tolérance de votre cheval grandiront et il réalisera que s’il reste immobile, vous enlevez votre main.

Mettez-vous au défi : 

Pouvez-vous :

  •  reculer votre cheval à travers un couloir en L
  • reculer votre cheval à travers un slalom
  • reculer votre cheval doucement, puis rapidement

Cliquez ici pour télécharger votre exemplaire gratuit de l'e-book "14 Préparations pour un débourrage éthologique dans le respect et sans mors"

Exercise # 6: Le reculer “Tea bag”

Lorsque nous débourrons un cheval avec un simple licol en corde, nous devons prendre en compte le fait qu’il est élaboré pour monter rênes longues.

En apprenant au cheval à reculer sous une pression rythmique, nous le préparons bien à comprendre toutes les transitions descendantes, l’arrêt et le reculer en utilisant une seule rêne.

Objectif :

Votre cheval apprend à reculer lorsque vous secouez une rêne de haut en bas (et non vers vous) pour faire bouger le licol.

Le mouvement est très ressemblant à celui que nous faisons lorsque nous trempons un sachet de thé - d’où l’origine du nom.

Bénéfices :

Vous apprenez à votre cheval une autre façon lui demander de ralentir. Votre cheval sera moins résistant aux transitions descendantes, parce que vous n’utilisez qu’une rêne.

Comment l’apprendre à votre cheval:

Placez vous à côté de votre cheval, juste derrière son garrot.

Pliez la longe en deux et posez la sur la base de l’encolure de votre cheval. Levez la longe juste au dessue du milieu de la crinière de votre cheval.

Commencez à secouez la longe de bas en haut - comme un sachet de thé - de façon rythmique.

  1. Faites bouger la longe ou une seule rêne, caressez gentiment les crins de votre cheval de bas en haut
  2. la boucle du licol commence à bouger
  3. le licol bouge
  4. vous secouez le mousqueton du licol avec plus de vigueur

Relâchez dès que votre cheval répond, puis recommencez.

Que faire si:

Votre cheval tourne la tête.

Assurez-vous que vous levez la longe droit vers le ciel au milieu de sa crinière.

Prenez votre stick dans une main pour garder le nez de votre cheval droit.

Monter doucement mais clairement dans vos phases et relâchez seulement lorsque votre cheval a trouvé la bonne réponse.

Exercise # 7: Flexion latérale

Ce sera votre arrêt d’urgence. Si vous pouvez fléchir la tête et l’encolure de votre cheval sur le côté, vous pouvez le contrôler.

Tenter d’arrêter un cheval hors de contrôle en tirant sur les deux rênes simultanément n’est généralement pas très efficace.

Lorsque je fléchis le cheval avec une rêne, ses postérieurs doivent se croiser et il est dans l’incapacité de courir.

Je peux aussi me servir de la flexion latérale pour reconnecter mon cheval si jamais il est inquiet.

C’est d’autant plus efficace car dans cette position il peut voir son cavalier.

Objectif:

Le cheval apprend à fléchir son encolure sur un côté en suivant la sensation du licol et de la longe et ramène sa tête au niveau de votre pied (lorsque vous montez).

Le cheval apprend à se détendre sur demande et à se connecter au cavalier.

Bénéfices:

  • vous avez des freins fiables même en cas d’urgence
  • vous avez un outil pour calmer votre cheval et le reconnecter quand il est tendu et anxieux

Comment l’apprendre à votre cheval : 

Si vous demandez la flexion latérale du côté gauche :

  1. Placez-vous à côté de votre cheval, juste derrière son garrot.
  2. Pliez la longe en deux et posez la au dessus de la base de son encolure.
  3. Tenez la avec votre main droite.
  4. Faites glisser votre main gauche vers le bas de la longe jusqu’à environ 50 cm de la boucle du licol.
  5. Prenez un léger contact avec le nez de votre cheval.
  6. Déplacez d’abord votre main vers l’extérieur avant de ramener son nez vers vous.
  7. Ferme très lentement un doigt après l’autre pour augmenter progressivement la pression.
  8. Enfin, tenez la longe/rêne fermement et restez immobile jusqu’à ce que votre cheval fléchisse son encolure complètement.
  9. Relâchez, récompensez et recommencez jusqu’à ce que votre cheval suive votre main avec légèreté.

Que faire si :

Votre cheval tourne sur lui-même :

Vous avez probablement été trop rapide dans votre demande.

Assurez vous de fermer vos doigts très lentement et de donner du temps à votre cheval pour répondre.

Essayez de sentir les moindres efforts de votre cheval.

Assurez vous de rester en position et de tenir la longe avec autant d’immobilité qu’un piquet de clôture.

Votre cheval est très résistant :

Soyez très claires et persistant dans vos phases.

Ne perdez pas patience.

La plupart des gens ont 30 secondes de patience, puis ils abandonnent ou essaie quelque chose d’autre.

Les chevaux ont beaucoup plus de patience.

Mettez vous en position et attendez.

Cette position est assez inconfortable pour le cheval pour qu’il essaie de trouver une solution à un moment ou à un autre.

Vous pouvez appelez votre cheval par son nom s’il est vraiment coincé, juste pour attirer son attention. 

Conclusion :

Avec ces trois exercices, vous avez installé une bonne communication fiable avec votre cheval.

Les chances pour qu’il vous comprenne une fois que vous serez en selle sont beaucoup plus élevées.

Vous avez clarifiez une grande source de malentendus, de stress et de frustration des deux côtés.

Souvenez-vous : mieux votre cheval recule, et mieux il fera tout le reste.

 

 

 

Plus d'articles sur l'Education du Cheval