Chevaux Difficiles - Zayin 1 : Instaurer une Relation

Gabi Neurohr chevaux difficiles - anglo arabe bai

Zayin est un hongre anglo-arabe de 6 ans. Il a été débourré à trois ans, mais en raison de ses problèmes physiques et d'un manque de temps il n’a pas beaucoup été monté. C'est un cheval très chaud, sensible, et parfois très émotif. Il est sensible à la sangle, à la jambe du cavalier et a une sérieuse tendance à ruer et à faire des sauts de mouton.

Ses problèmes physiques sont :

  • Il est construit en descendant
  • Il a le dos long
  • Son arrière main semble être instable, hyperlaxe, et il semble compenser en contractant ses adducteurs. Ceux ci sont durs, et sensibles au toucher.

Les objectifs pour lui :

  • Faire davantage confiance au jugement des humains dans différentes situations et mieux gérer ses émotions - il doit gagner en expérience de vie.
  • Se connecter avec une personne, se sentir confiant et en sécurité en tant qu’élève.
  • Se déplacer en étant plus détendu et en équilibre.
  • Accepter et porter le cavalier en confiance et avec plaisir.

 

Ce que j’ai découvert, et ressenti durant cette première semaine:

Zayin m’a donné l’impression d’être vraiment perdu, peu confiant, et ne sachant pas du tout comment gérer le changement d’environnement, de personnes et de chevaux. Il m’a donné l’impression d’avoir perdu l’esprit, comme un enfant submergé par les impressions et sensations et qui ne sait pas quoi faire avec.

Alors que Tadjik avait essentiellement peur quand il devait quitter Zayin, Zayin avait globalement peur de tout. Ses émotions sont comme une spirale, une fois qu’il devient émotif elles s’amplifient et il finit par ne plus arriver à se contrôler.

Pendant les premiers jours j’ai passé beaucoup de temps à installer une routine quotidienne. Le pansage en restant immobile, curer les pieds, aller dans la carrière, lui permettre de tout regarder. Je suis restée assez passive, lui permettant de s’exprimer sans jamais lui donner l’impression qu’il faisait quelque chose de mal ou de stupide. Je suis restée ouverte et j’ai attendu qu’il se connecte à moi.

Cela s’est produit assez rapidement et les intervalles où il déconnectait et se perdait dans ses émotions se sont graduellement raccourcis. Assez rapidement il s’est mis à me regarder et à venir vers moi quand il se sentait inquiet. Pour moi c’est un premier grand pas dans la bonne direction. Je souhaite que tous les chevaux me perçoivent comme leur point de sécurité, et jamais comme leur critique ou la personne qui les juge parce qu’ils ne se comportent pas bien. Bien sûr il faut que notre sécurité à tous les deux soit prise en compte dans le processus.

 

Articles recommandés