La Check-list AVANT de débourrer votre cheval

Le débourrage de votre cheval est un moment très important dans sa vie.

C’est excitant et vous attendez avec enthousiasme la première fois où vous lui monterez sur le dos.

Vous faites tout ce que vous pouvez pour rendre cette expérience agréable et positive pour votre cheval.

Il y a tellement de choses à prendre en compte, tellement de décisions qui doivent être prises dans le meilleur intérêt de votre cheval.

Je vous ai fait une check-list complète qui regroupe chaque point important.

Vous devez réfléchir à ces points avant de débourrer votre cheval ou avant de l’amener à un professionnel qui le débourra pour vous.

Vous pourrez alors prendre chaque décision en toute connaissance de cause et bien préparer votre cheval pour cette étape si importante de sa vie.

Décision #1 : Puis-je débourrer mon cheval moi-même ou devrai-je le confier à un professionnel de confiance ?

La toute première décision que vous allez devoir prendre est de savoir si vous allez débourrer votre cheval vous-même ou si vous voulez le confier à un professionnel qui fera le travail pour vous.

Soyez très honnête avec vous-même sur ce point.

Si vous voulez faire le travail tout seul, vous voulez être sûr d’avoir les ressources nécessaires à votre disposition.

Prenez les points qui suivent en considération :

Temps

Avez-vous assez de temps libre ?

Quand vous débourrez un cheval, l’idéal est de le travailler minimum 3-4 fois par semaine.

Ça ne doit pas être des séances intenses, mais régulières et structurées pour un progrès optimal.

Ça offre au cheval une routine nécessaire pour rapidement trouver ses aises dans son nouveau rôle.

Soutien

La sécurité avant tout !

Une personne d’expérience devrait toujours être là pour vous aider si nécessaire - surtout lors des premières montes.

Même si vous êtes un cavalier confirmé, vous ne devriez jamais être complètement seul lorsque vous débourrez un cheval.

Les accidents sont très vite arrivés avec les jeunes chevaux.

Dans le pire des cas, vous devriez au moins informer quelqu’un qui sera dans les environs sur ce que vous faites, en cas d’urgence.

Infrastructures

Avez-vous une petite carrière ou un rond de longe ?

Un bon sol, pas trop dur, ni trop glissant est très important. Bien sûr, vous pouvez travailler votre cheval au pré, mais ça rend les choses beaucoup plus difficiles.

Vous voulez pouvoir travailler votre cheval dans un environnement clôturé, avec le moins de distraction possible et un bon sol pour que votre cheval puisse se concentrer sur ce que vous lui apprenez.

Pensez aussi que s’il ressent soudainement le besoin de ruer et de courir dans tous les sens, vous devez être en sécurité tous les deux.

Connaissances/Expérience

Levez la main droite : avez-vous les connaissances nécessaires pour débourrer un cheval ?

Avez-vous le niveau d’expérience nécessaire pour monter des jeunes chevaux ?

Monter un cheval déjà éduqué est quelque chose de très différent en comparaison à un jeune cheval.

Vous devez avoir une tout autre palette de compétences pour faire en sorte que les premières montes d’un jeune cheval lui soit une bonne expérience.

Malheureusement nous ne savons pas ce que nous ne savons pas - et c’est la cause #1 de tellement d’incidents au cours des premières montes.

Confiance à cheval

Quel est votre niveau de confiance lorsque vous êtes à cheval ?

Pas seulement le cheval que vous montez d’habitude, mais avec les chevaux que vous ne connaissez pas ?

Quel est votre niveau de confiance lorsque vous montez des jeunes chevaux ?

Ou des chevaux qui ont tendance à ruer et à faire des écarts ?

Lorsqu’un cheval est monté pour la première fois, un des points les plus importants est que le cavalier puisse mettre le cheval en confiance.

Si le cavalier est inquiet, le cheval le sentira et sera inquiet à son tour.

C’est un point fondamental, soyez honnête avec vous-même.

Votre niveau de confiance est un facteur absolument crucial pour l’expérience des premières montes de votre cheval.

Si vous trouvez des lacunes dans un seul de ces facteurs, vous devriez envisager d’amener votre cheval à un professionnel.

Pour le bien de votre cheval. Je comprends, c’est dur de faire confiance à quelqu’un d’autre pour s’occuper de votre poulain.

Je ne laisserais pas n’importe qui s’occuper de mes chevaux non plus.

Vous avez toute ma compassion sur ce point. Ce qui nous mène à la décision #2 :

Décision #2: Trouver le bon professionnel

Lorsque vous choisissez le bon professionnel, vous voulez prendre votre temps pour prendre la bonne décision.

Ne faites pas confiance à l’emballage, vérifiez l’intérieur du paquet.

C’est un peu comme ce qui est écrit sur les sacs d’aliments pour chevaux: ils promettent de régler tous les problèmes de votre cheval, mais si vous vous y connaissez un peu en nutrition équine et que vous lisez les ingrédients et les additifs, vous vous rendez vite compte que la réalité est bien différente.

Quel est votre objectif avec votre cheval ?

Quels sont vos projets avec votre cheval ?

Qu’aimeriez-vous faire plus tard?

Vers quelle discipline aimeriez-vous vous diriger avec votre cheval ?

Western, dressage, CSO ?

Ou voulez-vous un cheval de loisir pour faire de grandes promenades, faire de la liberté et plein d’autres activités ?

Choisissez un professionnel qui a de l’expérience dans la discipline de votre choix.

Quelles sont vos valeurs/votre philosophie sur le débourrage ?

C’est peut-être LE facteur le plus important quand vous choisissez un professionnel pour débourrer votre cheval.

Définissez bien vos valeurs : voulez-vous que ce soit fait en seulement quelques jours pour pouvoir rapidement vous concentrer sur un entraînement plus sérieux ?

Ou voulez-vous donner du temps à votre cheval pour bien tout apprendre et digérer ?

Voulez-vous que ce soit fait au rythme du cheval ?

Ce sera peut être plus long, mais vous serez sûr que tout soit fait AVEC votre cheval.

Quelles sont vos valeurs pour le débourrage ?

Il est tout à fait normal qu'elles soient différentes des autres, vous devez juste trouver votre position.

Comment votre cheval va-t-il être logé ?

Une fois que vous avez clarifié les deux premiers points, il est temps de trier vos options.

Un facteur très important quand vous confiez votre cheval à un professionnel est : dans quelles conditions vivra-t-il ?

Sera-t-il en boxe, est-ce qu’il pourra sortir en prairie tous les jours, est-ce qu’il sera en contact avec d’autres chevaux?

Peut-il peut-être intégrer un troupeau ?

Le débourrage amène déjà une tonne de nouvelles impressions, beaucoup de nouvelles choses à digérer.

Donc vous voulez être vraiment sûr que votre cheval puisse vivre une belle vie de cheval le reste du temps, quand il n’est pas travaillé.

Boxe avec Paddock, de la compagnie, et au moins une sortie par jour est le minimum pour les chevaux qui viennent au travail chez moi.

Les chevaux qui restent plus longtemps vont même rejoindre un troupeau.

Parce que seul un cheval épanoui et détendu sera en état d’apprendre.

Combien de temps prendra le débourrage?

Débourrer un cheval prend un certain nombre de séances.

Combien exactement dépend du cheval.

Et bien sûr, de votre définition du débourrage.

Pour certains, un cheval débourré veut dire un cheval qui accepte le cavalier, qui marche au pas, au trot et qui a fait quelques foulées de galop dans le rond de longe.

Vous pouvez avoir ces résultats en trois séances, et c’est peut-être tout à fait suffisant si vous êtes un cavalier professionnel.

Par contre, si vous avez une idée différente de ce que devrait être le débourrage, ça va prendre plus de temps bien sûr.

Pour moi, un cheval est débourré quand il peut être monté en confiance et dans le calme aux trois allures, en carrière comme à l’extérieur.

Je peux monter rênes longues, le cheval répond avec confiance aux aides de bases d’allure et de direction.

Je peux l'emmener sur un parcours de PTV basique et j’ai établi de la confiance, du respect et une communication avec mon cheval.

Pour atteindre ceci, je dois monter le cheval environ 15 à 20 fois.

Certaines séances ne dureront que 10 minutes, d’autres environ 30 minutes.

Ceci peut se faire en un mois si le cheval est travaillé 5 à 6 fois par semaine.

D’après mon expérience, il est mieux pour un jeune cheval d’être travaillé tous les deux jours seulement, environ 3 ou 4 fois par semaine.

Ceci permet au cheval de digérer toutes les nouvelles informations et d’éviter les douleurs occasionnelles aux muscles.

Prendre un peu plus de temps est tout à fait bénéfique quand il s’agit d’un moment aussi important de la vie de votre cheval.

Mais une fois encore, ça dépend de ce que vous voulez faire et de vos compétences à cheval.

Si vous êtes un cavalier très confirmé, vous pourriez être content que votre cheval ait juste appris à accepter le cavalier.

Vous pourrez continuer vous-même.

Est-ce que l'entraîneur vous inclut dans le processus?

Est-ce que l'entraîneur est d’accord que vous veniez regarder les séances qu’il fait avec votre cheval ?

C’est un point très intéressant.

Un entraîneur devrait toujours être d’accord que le propriétaire vienne et regarde.

S’il ne l’est pas, c’est généralement qu’il essaie de cacher quelque chose.

En tant que propriétaire, vous avez le droit de savoir ce qu’il se passe, de savoir de quelle façon votre cheval est travaillé.

Je comprends que certains professionnels soient très occupés et ne veulent pas organiser leur emploi du temps en fonction des disponibilités de chaque propriétaire qui veut venir regarder.

Ça prend toujours un peu plus de temps quand le propriétaire est là et pose des questions.

Mais je pense que c’est le droit du propriétaire de savoir ce qu’il se passe.

Pouvez-vous venir prendre des leçons avec votre cheval vers la fin du débourrage ?

Il est très important que le professionnel vous montre comment monter votre cheval et vous donne un plan pour les prochaines montes.

Faites quelques mnémotechniques pour savoir ce à quoi vous devez porter attention, ce que vous ne devez pas faire et ce qui pourrait éventuellement exciter votre cheval.

Décision #3 : Quel est votre budget ?

Combien d’argent avez-vous à investir ?

Les bons services coûtent plus cher - surtout dans le monde des chevaux.

Soyez réaliste et ne vous attendez pas à un service de top qualité pour un prix très bas.

Si quelqu’un vous promet de vous le faire en tout juste une semaine et vous charge un prix réduit, vous ne pouvez pas exiger une très bonne qualité.

Vous ne pouvez pas vous attendre à un service de haute qualité tel qu’une bonne pension, prendre le temps qu’il faut et passer beaucoup de temps à répondre à vos questions, si le prix est très faible. 

Si votre budget est petit, vous devez faire soit un sacrifice sur la qualité du service ou dans vos attentes sur le résultat et les conditions de vie et les soins attribués à votre cheval.

Et si vous voulez avoir une très bonne qualité, si vous voulez être impliqué dans le processus et ne pas presser votre cheval, vous devez être prêt à payer le professionnel en conséquence.

Je ne prends généralement pas plus de 3 chevaux (idéalement 2) au travail à la fois, pour la simple raison que je ne suis pas sûre de pouvoir offrir à chaque cheval le temps dont il a besoin et pour avoir assez de temps d’accueillir les propriétaires qui veulent venir regarder.

Checklist : ce qu’il faut faire avant le débourrage

Vous avez trouvé un professionnel en qui vous avez confiance, ou vous avez décidé de débourrer votre cheval vous même.

Maintenant voici une check-list de tout ce que vous devez vérifier avant de pouvoir commencer :

Compétences de bases

Assurez-vous que votre cheval ait les compétences de bases telles que : le mener, l’attache, donner les pieds…

Si vous avez un problème avec l’une d’entre elles, prévenez l'entraîneur.

Il est important pour lui/elle de connaître les éventuelles surprises.

Par exemple, si votre cheval tire au renard lorsqu’il est attaché, s’il envoie les pieds lorsque vous lui demandez les postérieurs, ou s’il agressif au nourrissage.

Ce sont des informations très importantes pour le professionnel et il n’y a aucune honte à admettre ce genre de choses.

Au contraire, il y a un risque pour tout le monde si vous ne les mentionnez pas.

Ostéopathe, 2 à 4 semaines avant

Faites contrôler votre cheval par l’ostéopathe 2 à 4 semaines avant de commencer le débourrage.

Un blocage quelque part peut être une raison d’inconfort et causer un comportement résistant de la part de votre cheval.

J’ai vu des chevaux ruer ou refuser d’avancer juste à cause d’un petit blocage dans le dos.

Assurez-vous que le corps de votre cheval va bien et qu’il ne sera pas la raison d’un retard dans le travail ou de difficultés non nécessaires.

Dentiste, au plus tard 2 semaines avant

Montrer votre cheval à votre dentiste, si vous ne l’avez pas déjà fait, au plus tard 2 semaines avant son débourrage.

Surtout si vous voulez monter votre cheval avec un mors, cette étape est cruciale.

De nombreux jeunes chevaux ont des dents-de-loup, qui entraînent une douleur et un inconfort lorsqu’ils portent un mors.

Vous voulez absolument éviter ceci lors des premières montes. Au cours de ces premières montes, votre cheval fera une bonne ou une mauvaise association avec le fait d’être monté.

Si ça lui fait mal, son association sera mauvaise.

Vaccination, au plus tard 4 semaines avant

Assurez-vous que votre cheval a tous les vaccins que l’écurie où vous l’envoyez exige à jour.

Les vaccinations peuvent rendre un cheval un peu fatigué pendant une semaine ou deux, donc vous voulez que ça soit fait minimum 4 semaines avant le débourrage.

Par exemple, chez moi, nous acceptons seulement les chevaux qui sont vaccinés contre la grippe, le tétanos et la rhinopneumonie (HVE-1 et HVE-4).

Au cours des dernières années, il y a eu quelques épidémies de rhinopneumonie et de grippe.

Les écuries qui ont beaucoup de trafic de chevaux ont un risque plus important.

Vacciner votre cheval avant d’entrer dans une nouvelle écurie est une question de responsabilité et de respect envers les autres propriétaires.

Vérification de la selle

Trouver une selle pour un jeune cheval qui se développe physiquement est difficile.

Vous devez réfléchir à ce sujet bien en avance.

Les professionnels ont souvent une collection de selles importante et peut-être qu’une des leurs ira à votre cheval.

Mais que faites-vous une fois rentré chez vous ?

Réfléchissez y en avance, informez-vous, faites venir un saddle fitter professionnel pour qu’il regarde votre cheval et vous donne de bons conseils.

Ça ne fait aucun doute que vous voulez éviter d’acheter une nouvelle selle dans un an.

Mais monter un jeune cheval avec une selle mal adaptée ne fait aucun bien.

D’après mon expérience, les selles à arcade interchangeables fonctionnent plutôt bien puisque vous pouvez les ajuster en fonction de la croissance du cheval.

Ayez une selle, une sangle et un tapis en votre possession avant de débourrer votre cheval - la plupart des professionnels seront plus qu’heureux de vous aider à trouver ce qui convient à votre cheval.

Soin des pieds

Assurez-vous que les pieds de votre cheval soient sains et en santé avant de commencer quoi que ce soit.

Si ses pieds sont sensibles, votre cheval ne peut pas travailler et ça rendra tout le travail beaucoup plus difficile.

Prenez soin de ses pieds avec des parages mensuels réguliers, fait par un professionnel certifié.

Si votre cheval a besoin de protection parce qu’il est sensible, occupez-vous en.

Mettez-lui des hipposandales, des chaussures à coller ou des fers réguliers.

Ne laissez pas votre cheval commencer cette étape de sa vie avec des pieds sensibles et ne mettez pas la faute sur le professionnel qui débourre votre cheval.

S'occuper d’un parage mensuel est une chose, s'occuper de pieds à problèmes en est une autre.

Vermifuger au plus tard 2 semaines avant

Votre cheval va changer d’écurie et peut-être partager son pré avec d’autres chevaux.

Nous sommes tous responsables de garder la quantité de parasites dans nos troupeaux aussi basse que possible.

Assurez-vous que votre cheval est à jour dans votre programme de vermifuge.

Si nécessaire, donnez-lui un vermifuge au plus tard 1 semaine avant qu’il se rende chez l'entraîneur.

Soyez responsable, pensez aux autres. Si vous choisissez de vermifuger votre cheval naturellement, amenez une preuve valable, telle qu’un contage d’oeufs récent, pour montrer que votre cheval est propre.

Condition physique

Assurez-vous que votre cheval a une condition physique correcte et appropriée.

Votre cheval ne devrait pas être trop maigre, parce qu’il va commencer à travailler physiquement.

D’après mon expérience, même si le “travail” pendant le débourrage n’est pas si intense, il a quand même un impact important sur le corps d’un jeune cheval.

La plupart des jeunes chevaux n’ont pas fini de grandir, le corps se muscle différemment parce qu’il se déplace différemment.

Ça demande beaucoup d’énergie, alors soyez sûr que votre cheval soit en bonne condition.

Pas en surpoids, mais vous ne voulez pas voir les côtes.

Embarquement dans le van

Assurez-vous que votre cheval embarquera dans le van le jour J.

Vous ne voulez pas attendre jusqu’au jour où vous devez l’emmener chez l'entraîneur - pour peut-être réaliser que le cheval ne veut pas monter dans le van.

Certains chevaux ont du mal à gérer le van et je peux comprendre que ce soit difficile pour vous.

Demandez de l’aide, peut être que le professionnel chez qui vous l’emmener peut venir vous aider ?

Vous ne voulez aucune mauvaise surprise pour le grand jour pour éviter une bonne dose de stress, pour vous comme pour votre cheval.

Si, malgré tout, vous vous retrouvez bloqué, prévenez votre entraîneur à l’arrivée et demandez-lui d’éventuellement y travailler.

Bien sûr, ça demandera quelques séances supplémentaires.

Et pour finir :

Que faut-il mettre dans la valise de votre cheval pour emmener chez le professionnel?

  • matériel de pansage
  • un peu de ses aliments de la maison pour faire une transition en douceur
  • du spray anti-mouches, si c’est en été
  • des protections pour les membres si vous voulez que votre cheval en porte
  • des hipposandales si votre cheval a besoin de protection et qu’il est pieds nus
  • un tapis de selle
  • une selle et une sangle si vous l’avez déjà
  • une bride (sans mors ou avec mors, selon les préférences)
  • un licol et une longe, un licol en corde et une longe si vous avez
  • un masque de protection pour les mouches si c’est en été
  • le passeport de votre cheval
  • des éventuels suppléments, médicaments, crèmes… Si votre cheval a besoin de soins réguliers, soyez prêt à payer un peu plus pour compenser le temps supplémentaire passé à donner ces soins spéciaux.

Les professionnels ont souvent une grande collection d’équipement de toute sorte qu’ils sont souvent plus que prêts à utiliser sur votre jeune cheval, mais c’est toujours mieux de mettre votre propre matériel à disposition; vous savez qu’il convient et il ne sera utilisé que pour votre cheval.

J’ai un petit stock de selles anglaises et westerns que j’utilise sur n’importe quel cheval.

J’ai aussi une grande collection de brides et de sidepull - ce qui me permet de trouver la meilleure solution pour chaque cheval et de donner de bons conseils au propriétaire.

Mais parfois je n’ai pas la bonne taille, ou une selle pour une forme particulière.

Je suis toujours prête à conseiller et à répondre à tout genre de questions avant que le cheval n’arrive chez moi et je suis sûre que la majorité des professionnels le sont aussi.

Nous voulons tous réussir et avoir un équipement bien ajusté est une des clés importantes vers un débourrage réussi.

Conclusion:

Why put anything at risk for this so important event in your horse's life?

Take your time to find the right decision and to make good choices FOR your horse.

Make sure that your horse is well prepared so that chances are as high as possible to make this an easy experience for your horse.

So that you can bring your horse to the professional of your choice with a quiet mind knowing you did the best you could to make sure your horse was as ready as he could be.

 

Articles recommandés